Ce soir le Paris Saint-Germain et la Bayern Munich s’affrontent en Ligue des Champions. Et si ces derniers jours le PSG a été secoué par un PenaltyGate fâcheux, les Bavarois ne sont pas non plus en reste…

Les « joueurs clasher »

Et oui il n’y a pas qu’en France que les footballeurs font du rififi ! Les dernières semaines ont même été riches en « affaires » du côté du Bayern Munich. Tout a commencé avec un certain Robert Lewandowski. Mécontent de la politique des transferts menée par son club, le Polonais a critiqué ses dirigeants dans la presse. La réaction de Karl-Heinz Rummenigge, le président du club, ne s’est pas faite attendre. Le « Big Boss » a fermement recadré son attaquant vedette expliquant que « dorénavant, ceux qui critiquent publiquement l’entraîneur, le club ou les autres joueurs vont avoir affaire à moi personnellement ».

L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais non ! Lewandowski en a remis une petite couche. Désireux de quitter la Bavière, il a tout simplement affirmé vouloir rejoindre le Real Madrid… Une nouvelle qui devrait faire le bonheur des fans du Bayern Munich.

Dans la famille des joueurs qui « rouspètent », on trouve aussi Franck Ribéry. Déjà un habitué de la rubrique depuis l’affaire du bus de Knysna en 2010, Kaiser Franck s’en est aussi pris à son club. Le Français a été remplacé face à Anderlecht pendant la première journée de Champions League. Cependant, ce n’était pas vraiment à son goût. Ivre de rage, il a lancé son maillot par terre, rappelant au passage le geste d’un certain Mateja Kezman un soir de Coupe de la Ligue, avant de s’en prendre verbalement à un membre du staff.

Le « joueur boudeur »

Néanmoins, Lewandowski et notre Ribéry national ne sont pas les seuls à faire grise mine. Un peu plus discrètement, Thomas Müller se plaint à qui veut l’entendre de son malêtre. La raison ? Le manque de confiance de son entraîneur, Carlo Ancelotti, à son égard. Le problème embrase même l’Allemagne entière. Véritable chouchou du public outre-Rhin, le Problème Müller est le point d’orgue de cette mauvaise passe du Bayern.

Carlo sans famille

Mais tous ces menus problèmes masquent une situation bien plus préoccupante. Carlo Ancelotti a perdu son vestiaire. Le technicien italien n’arriverait plus à tenir ses joueurs. Le point de rupture aurait eu lieu à la fin de la saison dernière. Les départs en retraite des deux cadres qu’étaient Philipp Lahm et Xabi Alonso ont laissé un vide. En effet, les deux anciens joueurs régulaient le vestiaire et désamorçaient les situations critiques. Cela n’est donc plus le cas aujourd’hui.

Et c’est justement peut-être ça qui fera la différence ce soir ! Pour ce deuxième match de Ligue des Champions les affaires qui ont secoué les deux équipes pourraient avoir un impact sur la performance des joueurs. Performance que vous pourrez, bien entendu, noter sur Benchr pendant ce match déjà décisif.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom