Ça y est ! C’est la trêve internationale et donc le retour de l’Équipe de France au premier plan. Les français affronteront la Bulgarie à Sofia samedi avant de recevoir la Biélorussie mardi. Ces deux rencontres sont primordiales pour le sélectionneur Didier Deschamps. En jeu ? Rien de moins qu’une qualification pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Nous avions laissé des Bleus moribonds à l’issu d’un match nul face à de combattifs luxembourgeois début septembre. La déception était grande. Sans oublier que plus tôt dans la journée la Suède avait battu assez facilement la Biélorussie, 4-0. Conséquence au classement du groupe A la France compte 17 points et la Suède seulement un de moins.

Un match « frisson » pour les anciens

Dans l’optique d’une qualification directe pour la Coupe du Monde 2018, le chemin de nos Bleus passent par Sofia. Les amoureux de l’Équipe de France se souviennent sans doute d’un certain France – Bulgarie de novembre 1993 au Parc des Princes. À l’époque il ne fallait qu’un nul pour que la France participe au mondial 1994 aux États-Unis. Mais pourtant l’impensable se produit. À la dernière seconde Émil Kostadinov marque le second but des bulgares. La France s’incline 2-1 et ne fera pas le voyage vers le pays de l’Oncle Sam. Toute une génération de joueurs restera marquée par cette défaite. Gérard Houllier, le sélectionneur de l’époque, démissionne et laisse sa place à Aimé Jacquet.

Émil Kostadinov, bourreau des Bleus en 1993

Mais voilà, la Bulgarie de 1993 n’est pas celle de 2017. Haut les coeurs ! Certes, un certain Georgi Kostadinov fait parti de cette équipe, mais c’est seulement un homonyme d’Émil. Au match aller qui plus est, les Français n’avaient pas eu besoin de trop forcer leur talent pour s’imposer. Un doublé de Gameiro, un but de Payet et un autre signé Griezmann pour une victoire 4-1 au bout. Tout avait été parfait ! Au classement du groupe les Bulgares comptent 12 points et ne conservent que très peu de chance de se qualifier mais attention tout de même, car les 4 victoires dans ces éliminatoires de la Bulgarie ont toutes eu lieu à domicile…

Une bête blessée

Autre match, autre enjeu. La Biélorussie se rendra au Stade de France pour la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du Monde. Bon derniers de cette poule avec 5 points récoltés en 8 journées et une différence moins bonne que celle du Luxembourg, les Biélorusses sont passés à côté. Ils n’ont donc plus rien à jouer. Cependant, il ne vaut mieux pas crier victoire trop vite. Car quel meilleur moyen que d’obtenir un bon résultat à l’extérieur face à un gros poisson pour préparer sereinement les prochaines échéances et recevoir quelques lauriers. Le Luxembourg l’a fait, pourquoi pas eux !

Qui plus est, on se rappelle que pour la première journée de ces éliminatoires, les Français n’étaient pas parvenus à l’emporter. Les Biélorusses avaient « garé le bus » devant leur but et les deux équipes s’étaient séparées sur un 0-0 bien amer pour les Bleus.

© : Europe1 – Griezmann et Pogba étaient restés muets à Minsk (0-0)

Enfin, n’oublions pas qu’en 2010, les Biélorusses avait réalisé le hold-up parfait. Pour les qualifications à l’Euro 2012, ils avaient remporté une victoire surprise sur la pelouse du Stade de France, 1-0. Il faudra donc que les Français chassent leurs démons et ne répètent pas l’histoire pour obtenir leur ticket pour la Russie, face à des équipes qui ont laissé de bien mauvais souvenirs à l’armada bleue.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom