“Trophée secondaire”, “moins prestigieux”, qui “alourdit le calendrier”, mais aussi “l’Europe en 5 matches” ou “le charme de la coupe” ? Depuis sa création il y a 23 ans, la Coupe de la Ligue est souvent décriée.

Moins d’attrait pour les affiches ?

La question revient tous les ans : la Coupe de la Ligue trouve-t-elle sa place dans le calendrier ? Pour certains, cette compétition intéresse de moins en moins, clubs et supporters confondus. Les stades ont du mal à se remplir. Longtemps, les équipes qualifiées en Coupe d’Europe ont dénoncé cette compétition qui alourdit selon eux le calendrier et qui leur empêchait de défendre équitablement leurs chances face aux voisins Italiens, Espagnols ou encore Allemands, pour ne citer qu’eux. Conséquence : des équipes A’ ou B et des rencontres moins alléchantes pour le public.

Une compétition “business et élitiste” ?

Pour ses détracteurs, la Coupe de la Ligue est un exemple de “surconsommation du football”. Elle peut être perçue comme une compétition élitiste où peu de surprises sont permises et dans laquelle les amateurs n’ont pas leur place.

« La Coupe de la Ligue, c’est le choc des pros, et la Coupe de France le choc entre amateurs et pros »,
Frédéric Thiriez en 2012, à la veille de la finale opposant Marseille et Lyon.

Pour d’autres, la Coupe de la Ligue est une possibilité de voir du foot sur le service public à l’heure où la possibilité d’en regarder gratuitement est devenue dérisoire, même si Canal + a depuis cette année le droit de diffusion des principales affiches.

PSG vainqueur 1995

Un tremplin pour les joueurs et les clubs

Même si certains entraîneurs peuvent la critiquer, elle leur permet de (re)lancer certains joueurs en manque de temps de jeu ou de retour de blessure, et de peaufiner les ajustements tactiques. C’est également un tremplin non négligeable d’accès à une compétition européenne (“l’Europe en 5 matches“) en plus des gains financiers qu’une victoire finale engendre. Surtout, elle reste un titre national dont ne se plaignent finalement pas les vainqueurs qui souhaitent se relancer : le PSG avant l’arrivée de QSI, Marseille juste avant son titre de 2010 ou Saint-Étienne en 2013.

Une compétition toujours en réglages

« Certains entraîneurs disent que c’est une compétition qui ne sert à rien, mais la Coupe de la Ligue est intéressante », répond Frédéric Hantz. Saison après saison, la compétition innove pour relancer son intérêt.

Depuis cette année, terminées les prolongations et place aux tirs au but en cas d’égalité. « La suppression de la prolongation, on ne va pas s’en plaindre », tenait à souligner en début de saison René Girard. Une vision partagée par l’ensemble des acteurs du foot français ? Pas vraiment à en croire l’entraîneur du Stade Rennais, Christian Gourcuff : « Avoir enlevé la prolongation, ça dévalue encore le charme de la Coupe, car on va avoir pas mal de matches qui vont se terminer par une série de tirs au but ». Décidément, la Coupe de la Ligue n’a pas fini de diviser.

Thibault Verron

Benchr est l’appli second écran dédiée aux passionnés de foot. Pendant le match que vous suivez, réagissez, partagez vos émotions et analysez le jeu du bout des doigts.

Benchr disponible gratuitement sur :
App Wissl a telecharger sur Android Google Play StoreApp Wissl a telecharger sur Apple Store

< Revenir au blog

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom