La FIFA y pensait depuis un moment, son président Gianni Infantino en avait fait une promesse de campagne, c’est maintenant officiel : la coupe du monde change de format et passera à 48 équipes en 2026. Bonne ou mauvaise idée ?

 Les pour : « un souci d’équité »

  • L’évolution logique du football ? 16 équipes lors des premières éditions, 24 à partir de 1982 puis 32 depuis 1998. La coupe du monde n’a cessé de grandir depuis sa création. Le sport s’est démocratisé sur l’ensemble du globe et il n’y a jamais eu autant d’équipes participant aux éliminatoires.
  • Les « petits » pays vont progresser : principal argument des défenseurs du projet, la création d’une « coupe du monde pour tous » permettant le développement des « petits » pays de football. « Faites-le pour les pauvres » lançait Samuel Eto’o à Gianni Infantino en fin d’année 2016 quand David Trezeguet parle lui d’« un souci d’équité ». Jurisprudence Islande ?

Football Asie

  • L’attrait économique : la FIFA a elle-même calculé que le passage à 48 équipes rapporterait 605 millions d’euros de plus par édition. Prédisant 4 milliards d’euros de revenus minimums sur les éditions post-réforme. La place plus importante donnée à l’Afrique (minimum 2 qualifiés Africains en plus) et à l’Asie permettra de profiter du boum démographique et économique de ces continents et de surfer sur la récente vague d’investissement Chinoise.
  • Plus d’enjeux en poules ? Le passage à 48 équipes entraînera une complète refonte du système de poule : 3 équipes par groupe, 2 qualifiés, séance de tirs aux buts en cas de match nul. Permettant ainsi d’éviter de potentiels arrangements lors des derniers matchs du premier tour.

Les contre : « la qualité en souffrira »

  • Un nivellement vers le bas et une perte de prestige ? C’est en tout cas ce que pensent les détracteurs de cette réforme. Joachim Löw en est le parfait exemple :

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de diluer la valeur sportive de la Coupe du monde. À long terme, la qualité en souffrira. »

  • Des motivations plus économiques que sportives ? C’est le grand débat qui anime le monde du football depuis l’annonce de la FIFA. Les motivations qui ont poussé au changement sont elles sportives ou économiques ? La réponse se situe sûrement entre les deux, mais les récents évènements de corruption et l’attribution des prochaines coupes du monde à la Russie et au Qatar n’aident pas la FIFA à défendre ses motivations sportives.

La coupe du monde, c’était mieux avant ? 

Benchr.

Benchr est l’appli second écran dédiée aux passionnés de foot. Pendant le match que vous suivez, réagissez, partagez vos émotions et analysez le jeu du bout des doigts.

Benchr disponible gratuitement sur :
App Wissl a telecharger sur Android Google Play StoreApp Wissl a telecharger sur Apple Store

< Revenir au blog

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom