La course à l’Europa League

0

Peu d’entre nous auraient imaginé que Saint-Étienne (16e à la trêve) et Nice (18e au soir de la 14e journée) seraient aujourd’hui en lice pour accrocher une place européenne. Ils étaient six à pouvoir espérer la décrocher mais aujourd’hui ils ne sont plus que trois. Nantes, Montpellier et Bordeaux ont tous lâché prise ces dernières semaines, laissant place à un combat à trois.

Les survivants

Revenus de loin, les stéphanois, 5e avec 52 points, sont les mieux placés pour la décrocher. Invaincus depuis treize journées (8 victoires et 5 nuls), les hommes de Jean-Louis Gasset sont inarrêtables ces dernières semaines et partent donc avec un avantage psychologique face à leurs concurrents. De son côté, avec 51 points au compteur, Nice a légèrement ralenti avec seulement 17 points pris sur 30 possibles. Les aiglons ont pris la fâcheuse habitude de courir après le score (4 fois lors des 7 derniers matchs) et cela pourrait ne plus leur sourire. Les Rennais, comme chaque année, peuvent se mordre les doigts de présenter tant d’irrégularité dans leur saison. Longtemps dans le ventre mou, les bretons ont du mal à enchaîner les victoires et cela pourrait faire voler en éclats leurs espoirs européens.

Le calendrier

Les calendriers des trois équipes sont tous difficiles. Rennes devra affronter Strasbourg qui lutte pour le maintien, le champion de France et la solide défense montpelliéraine. Saint-Étienne semble un peu mieux loti en rencontrant Bordeaux qui ne joue plus rien, reçoit un Lille qui joue sa survie, et ira à Monaco qui souhaite garder sa place pour la Ligue des Champions. Nice semble le moins chanceux car mise à part la rencontre face à Caen, quasi-maintenu, les Aiglons devront se déplacer à Marseille puis à Lyon.

Yan Houdry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom