France – Belgique : La fête des voisins

0

C’est une affiche qui en fait baver les fans de football. En 73 rencontres entre les deux équipes, une seule d’entre elles était lors d’une Coupe du Monde, c’était en 1986 dans un match pour la 3e place (victoire 4-2 des Bleus). Celle d’aujourd’hui va valider le ticket pour une finale de Coupe du Monde, alors qui de la Belgique, pour la première fois de son histoire ou la France, pour la troisième fois, va se présenter dimanche en finale ?

Une défense inédite

Installés dans un 3-4-3 par Roberto Martinez, les hommes de l’ancien entraineur d’Everton cartonnent dans cette Coupe du Monde. Si son potentiel offensif impressionne, l’équipe belge a tout de même des faiblesses sur lesquelles les Bleus vont devoir appuyer pour battre ses voisins. En l’absence de Thomas Meunier, il est probable que la Belgique évolue dans un 4-2-3-1 afin de solidifier la défense et notamment les ailes. Si l’on devait nommer un point faible dans cette défense, il s’appellerai Jan Vertonghen qui a souvent été mis en difficulté dans ces derniers matchs et semble le joueur le plus fragile parmi l’effectif belge. Face à un Brésil peu cohérent offensivement, les coéquipiers de Vincent Kompany ont réussi à canaliser les individualités brésiliennes qui n’ont pas véritablement joué ensemble, ce qui sera totalement différent face aux Bleus et sa force collective.

Une attaque de feu

Avec 14 buts marqués, la Belgique est loin des 27 de la Hongrie en 1954 mais reste tout de même une équipe très prolifique avec près de 3 buts marqués par match en moyenne dans ce Mondial. Emmenés par un trio Hazard-Lukaku-De Bruyne, les Diables Rouges sont redoutables offensivement et l’ont bien montré depuis le début du la Coupe du Monde et notamment les prestations face au Brésil et la Tunisie. Impliqués sur 8 des 13 buts belges dans ce Mondial, il sera très important de resserrer les lignes en phases défensives et tenir un marquage très strict. La Belgique peut aussi compter sur des remplaçants efficaces, notamment Nacer Chadli qui a effectué une entrée en jeu décisive face au Japon, ou encore d’autres armes offensives comme Dries Mertens, Yannick Ferreira Carrasco ou et Adnan Januzaj.

Vous l’aurez compris, les Bleus devront être très prudents afin de contenir la puissance Belge et procéder par contre pour tirer le meilleur de leurs capacités. ALLEZ LES BLEUS !

Yan Houdry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom