Mondial 2018, surprises et suspense

0

Lors de la Finale de la Coupe du Monde, nous avons demandé à nos Benchrs sur l’application si cette édition 2018 était la plus belle qu’ils aient connu, et les réponses positives ont été reçues à 69% des votants. Voici la deuxième et dernière partie des raisons pour lesquelles cette Coupe du Monde 2018 est la plus belle et intéressante.

Un suspense fou

Jamais autant de favoris ont été éliminés aussi tôt dans la compétition. L’absence de l’Italie, les éliminations prématurées de l’Allemagne, de l’Espagne, et du Champion d’Europe en titre qu’est le Portugal ont raisonné comme des ondes de choc dans la planète football. L’étau s’est resserré entre les grosses nations et les « outsiders » comme la Croatie, le Mexique, ou même des petites nations qui ont proposé du beau football comme le Japon ou la Suisse, et qui ont su bien se préparer physiquement et tactiquement pour contrecarrer les forces de leurs adversaires. Au soir de l’élimination du Brésil, la France tout comme la Belgique, la Croatie et l’Angleterre pouvait prétendre à la victoire finale, de quoi vivre une fin de Coupe du Monde exceptionnelle.

Du spectacle

Avec 169 buts inscrits, ce Mondial 2018 est le troisième le plus prolifique de l’histoire derrière 1998 et 2014, tous deux ayant vu 171 buts marqués. Au-delà du nombre de buts dans le tournoi, c’est surtout la répartition des buts qui a permis le spectacle. Ce Mondial n’a connu qu’un seul 0-0, c’était lors de France-Danemark, ce qui n’a plus été vu depuis 1954. Cette édition a aussi été l’occasion de voir pas moins de 5 rencontres avec 6 buts inscrits, du jamais vu depuis le Mondial 86 au Mexique.

Un arbitrage vidéo en réussite

Malgré quelques petites erreurs d’appréciation sur le début de la compétition, l’arbitrage vidéo a été une véritable réussite. Elle l’a été pour deux raisons : elle a tout d’abord permis de rétablir des décisions justes, aux yeux de tous, pour un jugement équilibré. Dans un second temps elle a aussi permis aux joueurs de ne pas avoir d’amertume après la décision arbitrale, ce qui diminue de possibles vengeances après coup et par conséquent le nombre de fautes.

Yan Houdry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom