Les outsiders #2 : Pérou

0

Adversaire de l’Équipe de France dans le Groupe C, le Pérou va participer à sa première Coupe du Monde depuis 36 ans. Après avoir fini 5e de la zone Amérique du Sud et éliminé la Nouvelle-Zélande aux barrages, le Pérou s’est fait une place au sein des meilleures nations du monde. Zoom sur l’une des équipes qui pourrait créer la surprise.

Firme y feliz por la unión

Si Los Incas ne sont pas connus en France, c’est tout d’abord dû au fait que la grande majorité des joueurs évolue au Pérou ou en Amérique du Sud. Seuls trois noms sortent du lot, troiss attaquants. Edison Flores, joueur d’Aalborg ; le feu follet Jefferson Farfan, auteurs de passages remarqués au PSV et à Schalke 04, aujourd’hui faisant le bonheur du Lokomotiv Moscow ; et enfin Paolo Guerrero, vétéran de 33 ans et meilleur buteur de l’histoire du Pérou, qui évolue à Flamengo après avoir été formé au Bayern Munich. Ce dernier a donné des frayeurs à son pays en évitant une suspension par la FIFA pour usage de cocaïne il y a quelques mois.

La grinta Sud-Américaine

Ricardo Gareca, entraineur argentin, a posé ses valises sur le banc de la sélection péruvienne en 2015. S’il n’est pas connu en Europe, c’est parce qu’il a effectué toute sa carrière de joueur en Amérique du Sud, notamment passé par Boca Juniors et River Plate, et dans différents clubs sud-américains en tant qu’entraineur. Après deux ans de travail, il a réussi à qualifier la sélection devant le Chili d’Arturo Vidal, le privant ainsi de Mondial, ce qui est une performance exceptionnelle. Le technicien a transmis la grinta connue des sud-américains et une véritable philosophie de jeu à ses joueurs, qui savent aussi s’adapter au jeu de l’adversaire.

Une équipe de contre

Absente depuis de nombreuses années du tournoi mondial, Ricardo Gareca a su insuffler à cette équipe une hargne décisive pour décrocher ce fameux billet tant espéré. Si l’équipe procède principalement par contres, elle sait subir sans se mettre en danger et repart très vite de l’avant. Et pour preuve, elle a su se hisser jusqu’en demi-finales des Copa America de 2011 et 2015. Durant les qualifications, la Blanquirroja a accroché l’Argentine deux fois, obtenu un nul face à la Colombie, et a même battu l’Uruguay. Dernière preuve en date de ce jeu de contre léché, le splendide Golazo des péruviens face à la Croatie en amical :

Il faudra donc se méfier du côté des Bleus, même si, comme le rapportait nos confrères de Score.fr, la qualification du Pérou n’a tenu qu’à un fil. Ou plutôt à une réclamation du Chili à l’encontre de la Bolivie. Celle-ci ayant permis au Chili de récupérer 2 points, et au Pérou… d’en récupérer 3. Des chiliens loin de se douter à l’époque que cette réclamation les disqualifieraient indirectement au profit… du Pérou.

Ce que peut espérer le Pérou pour le Mondial

La France fait office de grand favori dans ce groupe. Et pour l’accompagner en huitièmes de finale, le Pérou, bien qu’il semble inférieur à la Suisse, pourrait tout de même espérer accrocher la deuxième place en cas de victoire lors de la confrontation directe entre les deux équipes.

Yan Houdry

Épisode précédent: Égypte

Épisode suivant: Islande

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom