D. Payet, l’incompris

0

Critiqué par les suiveurs foot et certains supporters marseillais, moqué pour son surpoids, plus du tout à la hauteur pour beaucoup, Dimitri Payet ne fait plus l’unanimité depuis son retour à Marseille. Si certaines critiques sont recevables, il apparaît que son apport est pourtant bien réel.

Du moyen au beaucoup mieux

Dimitri Payet a-t-il mis la barre trop haut à West Ham ? C’est ce qu’on peut se demander quand on voit l’attente générée par son retour à l’OM. Il faut dire qu’en Angleterre, le réunionnais était tout simplement stratosphérique en rivalisant avec des Hazard, Mahrez ou De Bruyne. Les observateurs attendaient donc qu’il soit au même niveau du côté de la Canebière. Ce ne fut pas forcément le cas avec des premiers mois difficiles marqués par des prestations moyennes même si son apport pouvait malgré tout être défendu. En même temps, il était arrivé en surpoids et lassé par un conflit avec West Ham où il était moins performant que la saison précédente.

Cette saison, après quelques blessures l’ayant éloigné des terrains et surtout l’ayant contrarié dans sa préparation physique, Payet revient de plus en plus en forme. Il enchaîne les passes décisives depuis 6 matchs (Monaco, Metz, Bourg-Péronnas, Braga) et complète ses prestations avec bien moins de déchets.

Les statistiques le prouvent, il est plus efficace que la saison dernière :

  • Saison 2016/2017 :

15 matchs disputés – 39 passes clés – 2,6 passes clés par match.

  • Saison 2017/2018

19 matchs disputés – 67 passes clés – 3,5 passes clés par match. Il est même le meilleur joueur en Ligue 1 dans cette fameuse catégorie des « passes clés ».

Pour rappel, cette fameuse passe clé est un indicateur très intéressant (bien que critiquée par beaucoup car « statistiquement parlant elle compte peu »). Cette passe intervient avant la passe décisive et amène donc un tir ou mieux un but. Elle est donc pertinente car elle met en exergue les qualités d’un organisateur du jeu, elle met en avant les qualités d’un numéro 10. C’est ce qu’est Dimitri Payet. En termes de statistiques, il réalise une saison moyenne avec 9 passes décisives et 5 buts toutes compétitions confondues, on aurait espéré mieux mais les blessures sont peut-être la cause de cela.

L’OM est meilleur avec Payet

Avec Payet : 2,15 points par match / Sans Payet : 2 points par match

Avec Payet : 2,35 buts par match / Sans Payet : 1,8 buts par match

Payet absent lors des journées 2-3-4 : à chacun des matchs, moins de 10 passes clés et un manque cruel de jeu qui s’est traduit par des résultats très décevant : 1 victoire, 1 nul et une défaite très lourde à Monaco.

Retour de Payet lors des journée 6-7-8 : plus de 12 passes clés par match à mettre au crédit du changement de système mais aussi d’un Payet si utile. Le bilan de ces 3 matchs est d’ailleurs est très significatif : 3 victoires.

Il était important de commencer par des chiffres pour montrer l’apport bénéfique du capitaine olympien. Cela permet également d’atténuer certaines critiques l’annonçant sur le déclin.

Il est également intéressant d’analyser son profil car on le compare beaucoup à Morgan Sanson parfois utilisé en 10. Tout d’abord, il faut être clair, Morgan Sanson est très talentueux mais il est incapable d’organiser le jeu comme Payet. Il n’a pas la qualité de dernière ou avant dernière passe de Payet et donc ce fameux débat qui les oppose pour le poste de 10 ne doit pas exister. Quand ils sont alignés ensemble, ils permutent et en analysant la zone de chaleur de Payet, on se rend compte que même lorsqu’il est excentré sur le côté gauche quand Sanson est dans l’axe, le réunionnais est le seul à couvrir tout le terrain et libère donc des espaces pour l’ancien montpelliérain mais également pour Thauvin. Cela se ressent sur les statistiques de ces derniers qui ne cessent de marquer.

Dans les 23 à la fin de la saison ?

La sélection de Didier Deschamps en vue de la Coupe du Monde anime de nombreuses discussions notamment autour de certains joueurs qui font débat. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Payet fait partie de ces joueurs.

L’inconvénient pour le joueur de l’OM, c’est que le secteur offensif de l’Équipe de France est une pépinière de talents où des joueurs de très haut niveau vont rester à quai alors qu’ils prendraient le wagon de nombreuses autres sélections nationales. L’autre inconvénient est qu’il ne jouit plus d’un statut d’indiscutable acquis avant l’Euro 2016 où sa titularisation ne faisait même pas débat. Depuis, ses performances en baisse + une concurrence accrue avec notamment un Lemar qui prend du poids, ont changé la donne.

L’avantage de l’ancien joueur de West Ham est son profil unique en France. Il est le seul capable de faire cette dernière passe dont on a parlé dans ce billet, il est également l’un des seuls capables d’être très fiable sur les coups de pied arrêtés qui peuvent s’avérer décisifs lors de matchs serrés. Enfin, son avantage peut être son statut obtenu après en 2016. On connaît Deschamps, on sait qu’il aime garder près de lui des joueurs certes moins en forme mais qui comptent à ses yeux. Comme Payet.

Bien que critiqué par beaucoup, Dimitri Payet réalise une saison très correcte avec un apport bien réel dans un OM qui carbure actuellement à plein régime. Certes cet exercice 2017/2017 n’est évidemment pas son meilleur, il pourrait lui permettre de visiter la Russie cet été avec l’Équipe de France.

@LinoTreize

Photo by Guillaume Ruoppolo/Icon Sport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom