Les pépites du Mondial #4 : Andrija Živković

0

Anciennement Serbie-Monténégro, voilà que la Serbie va disputer son premier mondial sous ce nom. Cette nation regorge de jeunes talents qui ne cessent d’éclore chez les jeunes catégories, mais très peu arrivent à s’imposer chez les professionnels dans les grands clubs européens. Notre pépite de la semaine elle pourrait bien connaitre un fabuleux destin tant son talent est immense. Focus sur l’ailier de Benfica et de la Serbie : Andrija Živković.

Son nom ne vous dit peut-être rien mais des cadors européens voulaient le récupérer de Benfica cet été. Andrija Živković, formé au Partizan Belgrade avec lequel il a inscrit 17 buts en 62 matchs avec les professionnels dans le championnat serbe, impressionne au Benfica. Un pied gauche soyeux qui n’a qu’une envie, c’est de prendre soin du ballon qu’il épouse. Andrija est véritable joyeux et traite le ballon avec une délicatesse comme très peu savent le faire et ses entraineurs savent le reconnaitre. En effet, il est le plus jeune joueur a avoir débuté avec la sélection serbe, il a aussi été le capitaine le plus précoce de l’histoire du Partizan. Ses performances qui ont conduit l’équipe serbe à devenir championne du Monde U20 l’ont propulsé sur le devant de la scène, et cela n’a pas échappé aux ogres européens, comme le Paris Saint-Germain, Liverpool, Chelsea et Manchester City qui étaient à l’affût.

Andrija est une sorte de bombe à retardement. C’est un ailier qui aime dribbler, accélérer, provoquer la panique dans la défense adverse, et dont les déplacements font très mal aux défenses. Gaucher mais évoluant sur l’aile droite, Živković aime partir de son aile pour ensuite repiquer à l’intérieur à la manière d’Arjen Robben. Vous l’aurez compris, Andrija « aime commander le jeu, c’est un joueur qui assume les responsabilités, qui aime prendre des risques et a l’habilité pour décider du résultat d’une rencontre » comme le confie son ancien entraîneur au Partizan Belgrade Vladimir Vermezović.

Si son adaptation au championnat portugais et son intégration dans le collectif ont été rapides et réussies. Cependant, Andrija Živković doit devenir plus décisif notamment à la finition. Malgré sa qualité de transversales et sa très bonne précision (notamment sur coups de pied arrêtés), le jeune serbe n’a que 3 buts et 5 passes décisives au compteur cette saison.

Si Andrija Živković n’est pas un jeune talent comme les autres c’est aussi pour son franc-parler, notamment dans la presse, et sa capacité à s’imposer et se faire respecter par ses coéquipiers malgré son jeune âge, qualités qui le font sortir du lot.

En un mot comme en cent, ce joueur est un véritable joyeux de par son expérience et le port du capitanat à 17 ans, son indispensabilité dans son club formateur, la délicatesse de son pied gauche et l’esprit d’équipe qui font de lui déjà un joueur extrêmement prometteur, et la Coupe du Monde pourrait bien être son tremplin.

Yan Houdry

Épisode précédent: Ismaila Sarr

L’épisode suivant arrive jeudi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom