Mardi, pour son dernier match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, la France affronte la Biélorussie. Pays énigmatique et fermé à l’ouest de la Russie, son équipe de foot et ses clubs sont tous aussi mystérieux.

Derniers du Groupe A avec 5 points pris en 8 journées, une défaite face au Luxembourg le 31 août dernier, le décor est planté. On pourrait penser que la modeste sélection biélorusse, 77e au classement FIFA à l’heure où cet article est rédigé, fait office de victime idéale pour les Bleus.

Quelques joueurs connus

Néanmoins, tout n’est pas à jeter ! Comme tout le monde, la Biélorussie a des joueurs qui sortent du lot. À commencer par son gardien, Sergey Tchernik. Ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal ! Depuis deux ans, il est le gardien de l’AS Nancy Lorraine. À son actif, 17 matches de Ligue 1 disputés la saison dernière. Pour l’aider à garder sa cage inviolée, Tchernik peut compter sur Egor Filipenko ! Robuste arrière droit du Maccabi Tel-Aviv, Filipenko totalise 50 sélections avec son pays. Il est aussi connu pour être l’un des rares biélorusses, avec la légende Aliaksandr Hleb, à avoir joué en Liga, c’était à Malaga en 2015-2016.

Borisov, ce grand club

S’il y a bien une qualité que les hommes du sélectionneur Igor Kriushenko partagent, c’est d’avoir joué au Bate Borisov. Sur les 11 derniers titulaires du match Biélorussie-Suède (0-4), sept d’entre eux jouent ou ont joué là bas. Avec pas moins de 13 titres à son actif, pour un championnat qui a vu le jour en 1992, le Bate est tout simplement l’ogre du football biélorusse. Les Jaunes et Bleus ont même réalisé un beau coup d’éclat en Ligue des Champions. En 2012, les champions biélorusses avaient battu chez eux le futur vainqueur de l’édition, le Bayern Munich 3-1.

Alors les Français vont devoir être très sérieux mardi soir ! Ils auront en face d’eux une équipe déjà éliminée et qui n’a plus rien à perdre. Finir sur un résultat prestigieux sur le terrain d’une grande équipe est même une source de motivation supplémentaire pour la Biélorussie. Rappelons nous qu’en 2010 qui plus est, les biélorusses s’étaient imposés 1-0 au Stade de France, dans un match où les Tricolores étaient passés à coté. Espérons que l’histoire ne se répètera pas…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom