Interview D. Roustan (Partie 2)

1

Véritable figure du journalisme footballistique et encyclopédie des Coupes du Monde, Didier Roustan a accepté de répondre à nos questions. Dans cette deuxième partie (Partie 1), celui qui possède sa propre émission sur L’Équipe, s’est livré sur différents clubs de Ligue 1 et l’arbitrage vidéo.

Trouvez-vous que nous, fans de football, journalistes et autres, faisons trop attention au comportement hors-terrain des joueurs ? Comme par exemple avec les affaires Aurier ou encore Neymar en ce moment ?

Oui enfin bon, ils sont exposés. Depuis 1998, en tout cas en France, le footballeur a dépassé le cadre du football lorsque certains ont commencé à paraître dans des magazines people ou faire des publicités pour des marques. Le peuple s’est approprié ces champions et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui on fait beaucoup attention à leurs moindres faits et gestes.

Cette image hors-terrain que les joueurs dégagent peut influencer les choix de leur entraineur ?

L’entraîneur d’aujourd’hui ne doit plus seulement être un entraîneur, il est aussi psychologue, accompagnateur, il doit justifier sur tous ses choix. Il est obligé d’en tenir compte, mais il sait aussi que les joueurs sont jeunes, ils ont besoin d’évacuer, de profiter de leur argent. Après, du moment que le joueur répond présent sur le terrain je pense que c’est le principal.

Il y a un entraineur qui vous impressionne vraiment ?

J’aime beaucoup la manière dont Guardiola fait jouer ses équipes et notamment Manchester City en ce moment. Après il y a aussi ce que fait Klopp avec Liverpool est intéressant. J’aime plutôt les équipes qui valorisent le football et le jeu. Je trouve cependant que beaucoup trop d’équipes n’ont plus d’identité de jeu et qu’elles se ressemblent toutes ou presque.

Un débat qui revient sans cesse, que pensez-vous de l’arbitrage vidéo ?

Pour des choses vraiment spécifiques, oui. Mais je trouve que l’on va trop vite. Quand je vois qu’il y aura l’arbitrage vidéo à la Coupe du Monde alors que manifestement nous ne sommes pas encore prêts. Je pense qu’on devrait prendre plus notre temps avec cette assistance et l’amener à doses homéopathiques dans le football. Parce que l’instaurer dans toutes les compétitions comme cela je trouve que cela dénature le jeu, et rabaisse les mentalités des joueurs lors des actions litigieuses. J’ai l’impression qu’il était urgent de mettre la vidéo ou une météorite allait tomber sur la Terre.

(Retrouvez notre article sur l’arbitrage vidéo ici).

Pour parler de la Ligue 1, est-ce que le projet du LOSC promis par Gérard Lopez était un mensonge ?

Dans l’esprit, pourquoi pas prendre des jeunes joueurs et tenter de les garder, faire des plus-values, se structurer et après de garder d’autres jeunes talents encore un peu plus longtemps, et d’avoir quelqu’un comme Marcelo Bielsa pour orchestrer tout cela et qui valorise les joueurs. Mais quelqu’un comme Bielsa, soit tu lui donnes les clés du sportif, ou tu ne le prends pas. Et l’erreur a été d’avoir pris Luis Campos qui était venu pour trouver quelques pépites pour Bielsa, sous les demandes de l’argentin. Or Campos a pris plus d’importance que prévu, et qui a fait déborder ses fonctions sur celles de Bielsa. La deuxième erreur a été d’avoir licencié Marcelo Bielsa beaucoup trop tôt à mon goût, car quand il est viré ils sont à 3 points du 13e, ce qui n’était pas dramatique. Et durant toute la saison ils ont payé ces erreurs.

L’OM en finale de la Ligue Europa, c’est inespéré…

C’est inespéré, surtout que les clubs français en règle générale, quoiqu’ils disent, ne s’y intéressent pas, ce qui était aussi le cas de l’Olympique de Marseille parce que l‘objectif principal était tout de même le podium et qu’ils n’avaient pas l’effectif pour jouer sur les deux tableaux. Mais petit à petit, même s’ils ne sont pas tombés contre des grosses équipes, à partir des huitièmes les marseillais s’y sont intéressés, et en passant les tours ils ont compris qu’il y avait quelque chose à jouer.

C’est le travail de Rudi Garcia ?

En Europa League, le tirage au sort y est pour beaucoup, et a permis d’amener la confiance qui a fait au fil de la saison la force de cette équipe. Rudi Garcia y est pour beaucoup dans l’état d’esprit de son équipe où les joueurs sont solidaires, tout le monde joue pour l’autre, une belle forme de générosité, et forcément avec les joueurs qu’a Garcia à sa disposition ne sont pas mauvais, Payet, Thauvin, Luiz Gustavo. Je pense que Garcia a sa part, on le sait que c’est un bon entraîneur, il a déjà réussi autre part, mais il faut dire aussi que toutes les planètes étaient bien alignées.

Pour finir sur la Ligue 1, Lyon va probablement accrocher le podium, Genesio a de fortes chances d’être prolongé, est-ce que garder Genesio serait de garder un frein pour l’OL ?

C’est un club très particulier, à l’image de la personnalité de son président, qui a réalisé de très bonnes choses, qui a pris le club en deuxième division en 1987, qui en a fait un grand club français, mais qui malheureusement a ses défauts et prend de plus en plus de place. Son défaut est aussi de vouloir avoir la mainmise sur l’équipe, et pour lui, Genesio est l’entraîneur idéal. On pourrait se dire qu’avec Ranieri, l’équipe pourrait avoir de meilleurs résultats, mais la question à se poser c’est est-ce que le courant passerait entre Ranieri et Aulas ? Le problème de Genesio est le soucis qu’il a maintenant avec les supporters de Lyon, et cela doit c’est difficile à vivre pour lui, mais aussi pour les supporters. Il faut aussi se dire qu’Aulas, depuis 1987, n’a jamais pris un entraineur étranger, c’est pas innocent, c’est certainement qu’il n’en a pas envie.

Rendez-vous prochainement sur notre site benchrapp.com pour connaitre la troisième et dernière partie de l’interview.

Yan Houdry

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom