Luka Modric, symbole d’un pays de sport

0
Luka Modric Ballon d'or
Luka Modric Ballon d'or

Ballon d’or 2018, Luka Modric (33 ans) a écrit une nouvelle page de l’histoire du sport croate. Depuis l’indépendance du pays en 1991, le livre s’épaissit d’années en années au rythme des exploits des footballeurs, handballeurs, basketteurs ou encore tennismans. Des succès retentissants à l’échelle d’un pays de quatre millions d’habitants.

Luka Modric, des balles de plomb au Ballon d’or

Des débuts en plein chaos

Son Ballon d’or vient consacrer une carrière miraculeuse débutée dans le fracas des bombardements d’une Yougoslavie en plein déchirement. Lors de la guerre d’indépendance (1990-1995), Luka Modric, alors âgé de six ans, fuit avec sa famille à Zadar, ville sur la côte dalmate. Là-bas, il s’abrite pour éviter les bombes lors de ses premiers entraînements. À l’image d’un pays qui lutte face à l’armée yougoslave et les Serbes, Modric connaît la douleur.

Luka-Modric-CDM
Luka Modric reçoit le trophée du meilleur joueur de la CDM.

Les sacrifices de sa famille

La guerre a vraisemblablement eu une influence sur le milieu du Real Madrid, qui a perdu son grand-père, tué par les forces serbes lors du conflit. Il fait partie de cette génération galvanisée, qui a vu ses aînés lutter pour exister. Un héritage que Modric a mis en avant lors de la cérémonie de remise du trophée : « Mes parents ont tout sacrifié pour moi quand j’étais enfant. C’est grâce à eux que je suis là ce soir ».

Une pléthore de Croates à succès

Ivano Balic avec la Croatie
Ivano Balic avec la Croatie

Trouver refuge dans le sport

Pour de nombreux Croates comme Modric, le sport est un refuge et un moyen de solidifier une identité nationale encore fragile. Unifiés par les drames de l’histoire, ils ont ce supplément d’âme qui leur permet de se surpasser pour leur patrie. La Croatie a bénéficié des talents de l’ex-Yougoslavie, notamment en basket et en handball, sports précurseurs dans les années 1970. Citons le handballeur Ivano Balic, champion olympique en 2004, champion du monde en 2003 et meilleur handballeur de l’année en 2003 et 2006. Ou encore le basketteur Toni Kukoc, triple champion NBA et champion du monde en 1990.

Petit pays, grands champions

Blanka Vlasic avec la maillot croate
Blanka Vlasic avec la maillot croate
Dans ce pays d’un peu plus de quatre millions d’habitants, les enfants ont grandi avec une source de motivation supplémentaire. Celle de montrer à leurs voisins européens que, malgré des infrastructures modestes, ils pouvaient se faire une place. Porter le maillot à damier est alors devenu une fierté pour des athlètes comme Davor Suker, vainqueur de la Ligue des champions en 1998, Goran Ivanisevic, vainqueur de Wimbledon en 2001 et de la Coupe Davis en 2005. Chez les femmes, la skieuse Janica Kostelic, quadruple championne olympique et quintuple championne du monde et Blanka Vlasic, quadruple championne du monde du saut en longueur, sont des références dans leur sport.

 

De là à dire que le sport a permis de placer la Croatie sur une carte ? Un raccourci, certes, mais il est évident que cette petite république des Balkans s’est en partie révélée au monde par ses champions. Depuis deux semaines, entre la victoire en Coupe Davis et le Ballon d’or de Luka Modric, la Croatie est davantage sous le feu des projecteurs que n’importe quelle autre nation sportive.

Pariez, évaluez les rencontres de votre équipe et tentez de gagner de nombreux cadeaux en téléchargeant l’application Benchr !

bannière invitant à télécharger l'application de foot second écran benchr

Matthieu Deveze

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom