Les outsiders #4 : Maroc

2

Impressionnants durant la phase de groupe qualificative pour le Mondial, le Maroc d’Hervé Renard est paré pour effectuer un Mondial de qualité. Après avoir fini premiers de leur poule, devant la Côte d’Ivoire notamment, avec aucune défaite au compteur et aucun but encaissé en 6 matchs, les Lions de l’Atlas sont plus que jamais prêts à faire vibrer leur pays. Après l’Egypte, zoom sur l’un des pays africains les plus forts d’Afrique actuellement.

Un effectif au fort potentiel

L’équipe du Maroc est composée de nombreux joueurs connus en France, et notamment par le biais de la Ligue 1. Outre les Younès Belhanda, Nabil Dirar, Sofiane Boufal ou encore Amine Harit, les marocains pourront compter sur quelques “stars”, comme l’ailier technique de l’Ajax qu’est Hakim Ziyech, ou encore leur capitaine Mehdi Benatia, véritable leader de cet effectif marocain, mais aussi sur quelques jeunes talents comme Achraf Hakimi, arrière droit du Real Madrid.

Un entraîneur rodé

Après avoir remporté deux CAN avec la Zambie en 2012 puis la Côte d’Ivoire en 2015, Hervé Renard a réussi à qualifier aisément le Maroc pour cette Coupe du Monde après 20 ans d’attente. Véritable spécialiste du football africain, Hervé Renard a su imprégner à cette équipe un équilibre tactique qui lui manquait et un état d’esprit irréprochable. Si quelques différends faisaient surface dans le vestiaire, notamment avec Hakim Ziyech qui n’a pas été convoqué par le sélectionneur -conflit désormais réglé-, les choses se sont grandement améliorées et les résultats de ce travail se ressentent sur le terrain. Depuis qu’il a pris la tête de l’équipe, Hervé Renard a remporté 16 matchs pour 5 nuls et 5 défaites.

Un jeu huilé

Hervé Renard a véritablement infusé sa patte sur le jeu marocain. Il a réussi à faire cohabiter toutes les fortes individualités, notamment offensives, afin de faire de cette équipe un véritable collectif équilibré. Les points forts du Maroc sont indéniablement un collectif solide et cohérent, avec une bonne circulation de balle dans l’entrejeu, notamment par le biais de Belhanda et Boussoufa. Les deux derniers matchs amicaux remportés par les Lions de l’Atlas (contre la Serbie et l’Ouzbékistan) sont autant de bons points pour le moral, même si les principaux enseignements sont purement tactiques, notamment la récupération du ballon et les relances. L’effectif pourra aussi et surtout s’appuyer sur la solidarité entre les trois compartiments de jeu, et une soif de victoire qui le transcende.

Ce que peut espérer le Maroc durant le Mondial

En compagnie du champion d’Europe en titre et de l’une des meilleures équipes du Monde, le Maroc va devoir se surpasser pour tenter de passer les poules. Une victoire lors du premier match face à l’Iran pourrait mettre le Maroc dans une bonne posture avant d’affronter les deux ogres.

Yan Houdry

Épisode précédent: Islande

Épisode suivant: Sénégal

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom